Non classé

Dernières nouvelles sur la pétition pour le sauvetage de l’ensemble mosaïque d’Ucétia

Rappelons que le Comité de quartier Charles Gide soutient cette pétition mais n’en est pas à l’Origine. Lien :  préfêt de la région occitanie: LA MOSAÏQUE ROMAINE EST DEPUIS 2000 ANS A UZES ET DOIT Y RESTER !

 » Initialement prévues le 1er et 2 avril, les visites du site sont reportées au samedi 8 et dimanche 9 avril 2017, en raison des fortes pluies. »

Nous pouvons donc espérer que l’action d’arrachage sera reportée après cette date et n’aura pas lieue aujourd’hui lundi (sauf coup tordu) afin que nous soyons encore plus nombreux et donc plus forts à cette date.

Quelques nouvelles encourageantes :

Merci de tout cœur à tous ceux qui ont soutenu et qui continuent de porter cette démarche. C’est une démarche collective des Uzétiens et de tous les amis de la cité Ducale, qu’ils soient actifs ou alors jusqu’ici silencieux.
Le soutien d’étrangers, anglophones, amoureux d’Uzès et parfois y résidant, nous fait un grand plaisir. Ils semblent déceler mieux que certains de nos propres concitoyens ce qui fait notre singularité et ce qu’il est bon pour nous de préserver.

Tout ceci n’est bien sûr pas encore suffisant, mais par chance, la pluie nous a donné une semaine entière de répit.

Si pendant cette période nous continuons de partager cette pétition, celle-ci continuera à croître par le nombre de ses soutiens, comme elle l’a fait jusqu’à présent : Une croissance rapide, voire exponentielle, jusqu’au moment où le sujet, de part son ampleur, sera abordé dans des médias nationaux, ce qui est le but recherché. C’est ce que nous voulons et c’est ce que ceux qui seraient opposés à nos propositions ne voudraient pas.

Le temps gagné, le nombre de soutiens et la polémique mettront les décideurs à la table des discussions. Ceux-ci seront dans l’impossibilité totale d’ordonner, comme si de rien n’était, le savant arrachage du magnifique joyau exhumé de cette vielle terre d’Uzès.

Ce joyau, rappelons-le, a été mis au jour grâce au patient et minutieux travail effectué par des jeunes archéologues chargés d’une opération de sauvetage, travail qui n’est bien sûr point terminé. Ces jeunes gens ne resteront pas eux-mêmes indifférents à notre démarche, même si l’époque est à recevoir des consignes et à se taire.

Terminons ce point sur l’évolution de la situation, par un rappel bienvenu d’ordre juridique et surtout ETHIQUE, lequel a été avancé à l’occasion du sauvetage (avec conservation IN SITU) d’une Mosaïque à Arles et que nous ne faisons là que citer :  »

• La Charte de Venise (1964) est un des textes fondateurs qui régit la conservation et la restauration. L’article 7 souligne que « le monument est inséparable de l’histoire dont il est le témoin et du milieu
où il se situe ». Il y a donc nécessité à rechercher les moyens de le conserver sur le site originel ; il ne devra être déplacé que si sa sauvegarde l’exige.

• L’article 6 de la Charte internationale pour la gestion du patrimoine archéologique (Lausanne, 1990) précise :
« Conserver in situ monuments et sites devrait être l’objectif fondamental de la conservation du patrimoine archéologique. Toute translation viole le principe selon lequel le patrimoine doit être
conservé dans son contexte original. Ce principe souligne la nécessité d’une maintenance, d’une conservation et d’une gestion convenables. Il en découle que le patrimoine archéologique ne doit être ni exposé aux risques et aux conséquences de la fouille, ni abandonné en l’état après la fouille… ».

PS : une autre pétition a été lancée récemment. Elle ne comporte pas de différences majeures avec celle-ci et donc doit attirer toute notre sympathie. Sachez simplement qu’elle existe et qu’elle mérite tout autant d’être soutenue

2 réflexions au sujet de “Dernières nouvelles sur la pétition pour le sauvetage de l’ensemble mosaïque d’Ucétia”

    1. Pourquoi un nouveau bâtiment pour les jeunes devrait il avoir pour avoir pour condition la destruction d un site aussi symbolique ? C est une mauvaise fondation. Il faut trouver a faire coexister les deux . Alors…les méninges au travail ! Sinon, a quoi servent les politiques ?

      J'aime

Les commentaires sont fermés.