Non classé

Uzès veut garder Ucétia !

En plein secteur sauvegardé on trouve une ville romaine ornée de mosaïques étincelantes. Or après les avoir escamotées, les bétonneurs veulent tout détruire.

Dans quelle monde vit-on ?

La ville d’Uzès doit son renom actuel à son passé médiéval mais aussi à son environnement renaissance puis 16ème et 17ème siècle dont témoignent de superbes hôtels particuliers dont une quarantaine fait l’objet d’un classement.

Bien sûr on savait que la Romanité était sous-jacente. Comment pouvait-il en être autrement. Admirablement placée sur son piton Ucétia n’était pas un simple village ! Les mosaïques découvertes le prouve. Elles témoignent de l’existence de constructions importantes, peut-être de nature administrative.

En effet, Ucétia représentait le premier maillon de cette « route de l’eau » que l’on peut encore admirer en découvrant la source de la vallée de l’Eure, en suivant les restes de l’aqueduc, en franchissant le Pont du Gard pour aboutir enfin à Nîmes (Nemausus) au Castellum divisorium d’où l’eau était distribuée à l’ensemble de la ville antique.

Aura-t’on l’audace de briser irrémédiablement cette chaîne historique en anéantissant la cité dont elle est à origine pour laisser la place à d’incongrus bâtiments en béton devant servir à abriter cuisines, réfectoire et quelques chambrées qui peuvent très bien trouver leur place dans un autre lieu situé à proximité ?

Interdira-t’on à la jeunesse d’Uzès et d’ailleurs ainsi qu’à tous les amoureux de culture d’admirer cet ensemble ?

Privera-t’on la ville d’Uzès de développer sa renommée nationale et internationale, renommée riche de promesses touristiques et de retombées économiques ?

La vocation d’Uzès est d’être un joyau culturel … certainement pas un réservoir à béton !